Les règles non écrites des entrevues informelles autour d’un café – Partie 1

by

Fait (ou fiction) : Les entrevues informatives sont le meilleur moyen d’accéder à une occasion de carrière. Elles vous offrent la possibilité d’obtenir l’emploi de vos rêves ou, à tout le moins, de vous en approcher. Elles exigent peu d’efforts ou de préparation et constituent en quelque sorte un raccourci vers votre embauche. Vrai? Eh bien, pas vraiment.

Bien que les entrevues informelles soient un excellent moyen d’établir le contact avec le secteur que vous convoitez, elles nécessitent une préparation minutieuse. Nous avons rencontré Donna Yuen de Bell Canada pour obtenir ses meilleurs conseils concernant les entrevues informelles, les discussions au téléphone et les conversations autour d’un café.

Donna Yuen
Donna Yuen
Conseillère, acquisition de talents (recrutement sur les campus)
Bell Canada
Photo: www.olivephotography.ca

Pendant ses études et à ses débuts comme nouvelle diplômée, Donna est allée prendre un café avec quantité de gestionnaires, de directeurs et de cadres supérieurs. Maintenant qu’elle travaille dans le domaine du recrutement, c’est à son tour d’avoir des discussions au téléphone ou autour d’un café avec des étudiants, histoire de retourner la faveur. Comme elle s’est trouvée des deux côtés de la table dans le « jeu du réseautage », elle a cerné les meilleures pratiques à adopter dans le cadre d’entrevues informatives.

Avant la réunion

Choisir la personne à joindre et le bon moment pour le faire

«Mon premier conseil, c’est de choisir très minutieusement la personne que vous allez joindre parmi celles que vous avez rencontrées dans le cadre d’un événement récent. Il vous sera plus facile d’établir une relation si vous vous tournez vers les personnes avec lesquelles vous croyez avoir noué un lien sincère pendant l’événement», explique Donna. En d’autres mots, ce n’est pas en ratissant très large que vous obtiendrez nécessairement des résultats. Il ne sert à rien de joindre quelqu’un avec qui vous n’avez senti aucun lien ou qui travaille pour une entreprise qui ne vous intéresse pas.

Le choix du moment est essentiel. Si vous demandez une rencontre avec des recruteurs pendant la saison creuse (de janvier à juin), vous aurez plus de chances d’obtenir un rendez-vous. Il est plus difficile d’organiser des rencontres autour d’un café entre juillet et novembre, car c’est durant cette période que le recrutement bat son plein. Bien sûr, si vous êtes un étudiant de troisième année et que vous cherchez à rencontrer des gens du milieu en septembre, je ne vous décourage pas de le faire, mais sachez qu’il pourrait être difficile d’obtenir un rendez-vous. C’est toutefois un excellent conseil pour les étudiants de première année qui lisent cet article et qui s’interrogent sur le meilleur moment pour organiser une rencontre.»

Fixer la rencontre

Après avoir déterminé la personne à joindre et fait vos recherches, vous prenez contact avec elle… et elle accepte de vous rencontrer! Voici quelques conseils pratiques pour les étapes qui suivent.

1. Tout d’abord, demandez de rencontrer la personne dans un délai de deux à quatre semaines et donnez-lui un aperçu général de vos disponibilités.
2. Une fois l’heure et la date fixées, offrez à votre contact de créer et de lui envoyer une invitation qu’il pourra accepter facilement et ajouter automatiquement à son calendrier. De cette manière, il ne pourra pas être convié à une autre rencontre au même moment, car la plage dans son calendrier sera réservée. Lorsque vous créez l’invitation :

  • Voici une bonne façon de structurer l’objet de votre rencontre : Nom du recruteur/Nom de l’étudiant, renseignements permettant d’identifier facilement le candidat, type de rencontre et numéro de téléphone. Par exemple : Donna/Marie (nom de l’établissement scolaire) – Conversation téléphonique, 123 456-789. En indiquant ces renseignements dans le titre, vous vous assurez que votre contact peut vous joindre facilement s’il doit déplacer le rendez-vous ou clarifier quelque chose. Ce point est particulièrement important, si votre entrevue est censée se dérouler au téléphone – assurez-vous de fournir à votre contact un moyen de communiquer avec vous!

3. 3. Un jour avant la rencontre, envoyez un courriel de confirmation avant 17 h pour éviter toute mauvaise surprise. Profitez-en également pour préciser l’emplacement si la rencontre doit avoir lieu en personne ou pour demander le meilleur numéro de téléphone auquel joindre votre contact si la conversation doit se dérouler au téléphone.

Préparez-vous!

Pensez toujours aux questions que vous voudriez poser pour orienter la conversation. Gardez aussi en tête la durée de la réunion – si votre contact n’est disponible que pendant 15 minutes, vous aurez le temps de lui poser deux ou trois questions clés seulement (prévoyez cinq minutes par question). Je vous recommande aussi d’envoyer vos questions à l’avance après avoir confirmé la rencontre, afin que votre contact ait le temps de préparer des réponses pertinentes.

Donna se voit poser beaucoup de questions d’ordre général, mais elle dit qu’elle aimerait mieux répondre à des questions plus précises concernant l’entreprise. « Vous ne tirerez pas grand-chose d’une question portant, par exemple, sur la culture de l’entreprise dans son ensemble; en revanche, une question comme “Est-il permis d’utiliser son téléphone personnel au travail?” pourrait donner lieu à une réponse plus détaillée », explique Donna. Veillez à ne pas poser des questions sur des renseignements qu’il est possible de trouver sur le site Web de l’entreprise – montrez que vous êtes bien préparé.

Autre conseil: Les conversations informelles sont d’excellentes occasions de penser à des questions qui vous aideront à vous démarquer comme candidat. La conversation doit d’abord et avant tout vous permettre d’en apprendre plus sur l’entreprise, mais n’ayez pas peur de parler de vous, de votre expérience de travail et de vos aspirations professionnelles. Il se peut que l’on n’ait aucun poste à vous proposer pour l’instant; cela dit, si vous captez l’attention du recruteur, il pourrait très bien considérer votre candidature pour un autre poste.

Déterminez votre but

«Quel travail me recommanderiez-vous?» : voilà une question qui indique que le candidat est simplement à la recherche de n’importe quelle occasion et qu’il n’a probablement pas fait l’effort de consulter en détail la page sur les carrières de l’entreprise. On a tendance à croire qu’il faut sauter sur n’importe quelle occasion d’emploi qui se présente, mais ce genre de question, dans un premier message LinkedIn, ne laissera jamais une bonne impression à un recruteur. Si le poste est affiché, assurez-vous de l’indiquer (ainsi que le numéro de l’offre, s’il y a lieu) pour aider le recruteur à identifier plus facilement l’équipe responsable de l’embauche dans l’éventualité où l’on vous considérerait comme un bon candidat. Si les postes qui vous intéressent ne sont pas affichés, tâchez à tout le moins de cerner un département et de dresser la liste de quelques postes qui pourraient cadrer avec vos champs d’intérêt.

Faites vos recherches

En dénichant des renseignements précis sur l’entreprise, vous aurez la possibilité de vous faire valoir auprès du recruteur au moment du suivi. Par exemple, si vous avez appris que Bell accorde une place importante à la santé mentale et qu’elle organise tous les ans une semaine consacrée à des initiatives de mieux-être (deux faits véridiques dans le cas de Bell), vous pourriez mentionner certaines initiatives en santé mentale auxquelles vous avez participé dans votre courriel de remerciement.

Assurez-vous de comprendre la logistique

Comme le souligne Donna, le déroulement harmonieux de la prise de contact contribue à l’impression que vous laisserez. «Une fois, j’ai utilisé un pont de conférence pour appeler un étudiant avec qui je devais avoir une conversation informelle. J’ai passé huit minutes sur la ligne de conférence sans me rendre compte que l’étudiant ignorait comment s’en servir et qu’il ne me l’avait pas signalé.» Le fait de ne pas savoir comment se joindre peut être stressant aussi bien pour le candidat que pour le recruteur. Prenez le temps de clarifier les petits détails de ce genre avant la rencontre!

Ne manquez pas la deuxième partie de cet article, si vous voulez savoir ce qu’il faut faire pendant et après votre discussion informelle autour d’un café!

Share